Carton, matière à graver

« Carton, matière à graver », Château des Tourelles au Plessis Trévise (94) du 5 mai au 6 juin 2017

L’association « Carton Extrême Carton » nous invite à pousser les portes du château des Tourelles au Plessis-Trévise du 5 mai au 6 juin pour découvrir un ensemble d’œuvres sur papier ou tissu de quinze artistes français ou étrangers réunis autour d’un fil conducteur : le carton comme matrice d’estampe.

Matière artistiquement recyclée

Briques de lait, boîtes pliables, carton à bouteille de vin, carton récupéré, carton lissé, carton déchiré, le choix offert par ce matériau plus souvent synonyme de rebut est ici exploité comme matrice au service de l’estampe.… Pour lire la suite “Carton, matière à graver”

Les estampes de J Dann

Les estampes de J Dann, « du classique au numérique »
du 4 mai au 5 juin 2017
« Maison des arts »
3, Place du Parvis Charroux (85250)

Un parcours artistique

Jeudi soir 4 mai 2017, J Dann a inauguré sa nouvelle exposition sur les estampes du classique au numérique, avec un public nombreux, et surtout intéressé. Beaucoup de questions ont été posées à l’artiste sur les différentes techniques utilisées et, comme à chaque vernissage, J Dann a su recevoir les visiteurs avec beaucoup de gentillesse et de disponibilité.

J Dann explique les techniques au public, avec la passion qui l’habite, en montrant aussi bien le travail des différentes plaques que le travail de l’impression (elle a une petite presse qui lui permet de montrer son savoir-faire).Pour lire la suite “Les estampes de J Dann”

Agathe May

exposition Agathe May
Palais de l’Institut de France
Salle Comtesse de Caen, 27 quai de Conti 75006 PARIS
www.academie-des-beaux-arts.fr
11 mai – 11 juin 2017
Du mardi au dimanche de 11h à 18h
Entrée libre

Prix Mario Avati

Agathe May est la lauréate de la quatrième édition du Prix Mario Avati – Académie des beaux-arts (destiné à couronner des graveurs confirmés dans les arts de l’estampe), décerné en octobre 2016. Un des avantages de ce prix est constitué par une exposition personnelle dans la spacieuse salle Comtesse de Caen.
La plupart des pièces présentées sont très spectaculaires. Certains thèmes à la mode, comme la manière négligente avec laquelle nous traitons notre environnement (Après nous le déluge, La boîte de Pandore) attirent évidemment notre regard pensif, mais même les estampes qui (une bonne partie de l’exposition) traitent de sujets plus intimes (portraits de la fille de l’artiste, de son mari, de ses amis), atteignent à une certaine universalité par la puissance de leur exécution.… Pour lire la suite “Agathe May”