Prix Gravix 2022

Raùl Villullas, “Dame de cœurs”, bois en couleurs, 50 x 65 cm

Remise des prix Gravix
jeudi 28 avril 2022
Fondation Taylor

1 rue La Bruyère 75009 Paris

Il règne un suspense communicatif dans le bel atelier du 4e étage de la Fondation Taylor, ouvert sur les jardins de la Fondation Thiers. La salle se remplit de plus en plus, on y est entouré des gravures des dix nominés pour le Prix, en couleurs ou noir et blanc, toutes techniques et esthétiques mêlées, du carborundum flamboyant de Julien Deprez aux inquiétantes pointes sèches de Anaïs Charras, en passant par les aquatintes de Sabine Demathieu et Matthieu Perramant ou les très étonnantes manières noires polychromes de Clémence Fernando.… Pour lire la suite “Prix Gravix 2022”

Noir et blanc

« Le bois de la Drée » lavis de François Houtin (Cl. Claude Bureau)

« De l’imaginaire au sauvage »
Exposition de François Houtin
10 mars – 8 mai 2022
La Minorelle 25 rue Raymond Derain
59700 Marcq-en-Barœul

Ces deux teintes sont à l’honneur car François Houtin, sociétaire des « Peintres-graveurs », s’exprime exclusivement en noir et en blanc. Cette exposition exhaustive est accrochée dans le très bel et lumineux espace de ce centre culturel à Marcq-en-Barœul. Dessins à la mine de plomb ou à l’encre de Chine, pointes sèches, eaux-fortes et de très grands lavis composent cette présentation. Elle donne aux spectateurs attentifs et captivés un bon reflet du monde original de l’artiste.… Pour lire la suite “Noir et blanc”

Transe canadienne

Une des cloisons de la galerie Documents 15
avec quatre des estampes d’Ariane Fruit.
Les cartons disposés dans l’X, format raisin et plus, donnent l’échelle
(Cl. Maxime Préaud)

“Transe canadienne”
exposition d’Ariane Fruit
Galerie Document 15
15 rue de l’Échaudé 75006 Paris
du 8 avril au 7 mai 2022

Il y a quelques années, Ariane Fruit (née en 1975, lauréate de nombreuses compétitions dont le prix Gravix) présentait au public (à la galerie Document 15) une estampe aussi vaste qu’étonnante issue d’une gravure exécutée dans le linoléum même qui recouvrait le sol de son atelier : intitulée « Scène de crime », c’était un sujet d’intérieur.… Pour lire la suite “Transe canadienne”